PRÉVENTION VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

Les formes de violences

  • Verbales : injures, menaces, intimidations, dévalorisations
  • Psychologiques : humiliation, harcèlement, chantage affectif, interdiction de fréquenter des amis, des collègues de la famille, chantage autour des enfants
  • Administratives : confiscation et/ou chantage autour de la carte nationale d’identité, passeport, livret de
    famille, carnet de santé, titre de séjour, diplôme
  • Sexuelles : actes et pratiques sexuelles imposées (attouchements, relations multipartenaires,
    pornographie, prostitution, rapports non-protégés...) ou viols
  • Économiques : contrôle des dépenses, suppression de la carte vitale, des moyens de paiement, interdiction
    de travailler
  • Physiques : bousculades, coups avec ou sans objets, strangulations, morsures, brûlures, séquestrations
  • Matérielles : briser ou lancer des objets

Points de vigilance 

Les violences conjugales concernent tous les milieux sociaux, tous les âges, tous les niveaux d’études, toutes les cultures

  • Circontances à risque : jeune âge, grossesse, séparation 
  • Signes de coups et blessures
  • Comportement de la femme : contrainte dans son emploi du temps (pressée de rentrer), dépression
  • Comportement du conjoint : infantilisation, prise de pouvoir, alcoolisme 

N’hésitez pas à posez la question « Avez-vous subi ou subissez-vous des violences dans votre couple ? »

Quelle posture à adopter 

Dans le cas où l’agresseur l’humilie, lui fait peur, la dévalorise, l’isole, la culpabilise, la fait taire

À l’inverse, il faut :

  • Écouter avec attention, respect et bienveillance
  • Parler d’un ton calme et avec empathie
  • Valoriser dans les démarches qu’elle entreprend
  • Se montrer disponible et créer un climat de confiance
  • Ne pas banaliser, ne pas minimiser les faits
  • La rassurer en lui indiquant un réseau de professionnels
  • L’aider à identifier les soutiens ou relais possibles dans son entourage
  • La déculpabiliser en lui signifiant qu’aucune attitude de sa part ne justifie une agression
  • Rappeler que les actes et les faits relatés sont interdits et punis par la loi

J’ai des doutes concernant la situation d’une femme sur ma commune. A qui puis-je m’adresser ?

- Accueil Écoute Femmes
 Association ADALEA 
30 bis rue du D. Rochard 
Saint-Brieuc 
02 96 68 42 42 


- Intervenante sociale en commissariat
1 bis bd W. Rousseau 
Saint-Brieuc 
02 96 87 74 00


- Conseil Départemental
MdD Saint-Brieuc Ville 
16 rue de Quintin 
Saint-Brieuc 
02 96 60 86 86


- Conseil Départemental
MdD Saint-Brieuc Couronne 
2 rue Camille Guérin 
Saint-Brieuc 
02 96 60 80 60


- Centre d’Information dur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF 22)
Informations juridiques
30 rue Brizeux Saint-Brieuc
02 96 78 47 82

Une femme est victime de violences

J’écoute, j’informe, j’agis en communiquant ou contactant

- Urgences
Hôpital Yves Le Foll

Saint-Brieuc
02 96 01 72 82


- Accueil Écoute Femmes
Association ADALEA
30 bis rue du D. Rochard Saint-Brieuc
Accueil des femmes et enfants victimes de violences 
02 96 68 42 42


- Police - Gendarmerie
17 ou 112



- Hébergement d’urgence
7j/7 - 24h/24
115

NUMÉROS NATIONAUX *Appels anomynes et gratuits 

Violences femmes Info 3919*

Collectif Féministe Contre le Viol 0 800 05 95 95*